FANDOM


[Page absolument plus à jour depuis un moment]


Les personnages importants

- Grial Cogiterouage, arrière-grand-oncle de Skial et Prince-marchand du Cartel Cogiterouage .

- Kilial Cogiterouage, père de Skial et agent de sécurité dans une usine d'armement.

- Emmy Hinijortonde, personnage peu important et aussi mère de Skial.

Skial actuellement

Skial actuellement à Skriack.

Le Printemps de Skial

Il y a vingt ans dans la Nouvelle-Bombe, un Gobelin naquit dans les quartiers princiers.  Et pas n'importe quel Gobelin, ce Gobelin se nommait Skial de la lignée des Cogiterouage.

Né d'un père agent de sécurité nommé Kilial Cogiterouage et d'une 

mère danseuse de cabaret populaire nommée Emmy Hinijortonde, Skial était aussi l'arrière-petit-neveu de Grial Cogiterouage l'actuel Prince-marchand du Cartel Cogiterouage . En clair ça signifie qu'il peut aller se brosser pour recevoir quelque chose de sa part à sa mort.

Skial n'était pas réellement intéressé par les cours imposés aux jeunes de la cité. Les seuls cours qu'il comprenait étaient les cours d'économie, d'Histoire et de politique. Ses centres d’intérêt étaient très communs : étudier l'anatomie des jeunes filles et traîner le soir avec ses amis en séchant les cours de géographie et de secourisme.

Vers ses quatorze ans, son père voulut que son fils fasse le même travail que lui et lui offrit des cours de combat auprès du maître d'armes le moins cher de la ville. Ce fut une catastrophe, Skial n'écoutait pas son professeur et visait seulement les parties génitales de ses camarades et les genoux.

Le Départ

Vint alors sa majorité, son père espérait qu'à ses seize ans symboliques son fils accepte de travailler... Grossière erreur, il s'adonnait à des activités de petit criminel et fréquentait de mauvais Gobelins. A ses dix-neuf ans, Kilial, fou de rage, le banni de la maison en lui ordonnant de ne plus compter sur lui. (Il paraîtrait que Grial lui-même faisait pression sur le père de Skial car il donnait une mauvaise réputation à la famille) 
Skial à dix-neuf ans

Skial lors de son départ à ses dix-neuf ans.

Dans son je-m'en-foutisme complet, Skial fit ses bagages sans témoigner le moindre sentiment et fit même un geste plus ou moins grossier avec son doigt le plus grand à son père après son départ, c'était sa période de crise d'adolescence. C'était le début d'une épopée, le voyage skialien. Notre protagoniste ne partit qu'avec son pantalon noir, ses sandales favorites, des gants, son gilet préféré, ses lunettes qu'il n'a jamais quitté et un pseudo-casque fait d'un bol de soupe et d'une corne de raptor qui devait normalement ressembler au casque de son arrière-arrière-arrière -grand-père ayant participé à la terrible Guerre des rouages . C'était la seule personne qu'il respectait réellement.

Six mois plus tard, il se retrouva à Cabestan, pensant que le profit était dans les arnaques, il confectionna un objet qui fut l'assemblage entre une boîte et un petit bouton. Il la nomma la "Machine à faire avancer le temps". Il gagna ainsi une petite somme et se fit un bon nombre d'ennemis.

Le point faible

Un jour, une des choses qui allait marquer Skial arriva. Le Cartel Sombre-Abysse attaqua Cabestan. Les cogneurs, pris au dépourvu ne purent empêcher les assaillants d'avancer vers la demeure de Gazleu. Un petit bataillon de soldats du Cartel Cogiterouage tentèrent d'aider les cogneurs mais ils durent aussi déposer les armes. Dans la fusillade, une balle perdue toucha la genou droit de Skial. Il tomba à terre. L'unité médicale de Cabestan pu le prendre en charge très rapidement durant la fusillade. Son genou s'en tira bien mais la balle avait affaibli la structure osseuse de cette partie de la jambe. Cela devint un de ses points faibles physique.

Suite à la destruction de Cabestan durant une riposte du Cartel Gentepression, Skial repartit, ses habits étaient déchirés mais son casque et ses lunettes étaient intacts.

Plus de sept mois plus tard, Skial arriva enfin à une grande cité Humaine et neutre, Stratalias. La guerre d'Uldum était sur tous les journaux mais lui se réconfortait en se disant que c'était trèèèèèès loin.

Il créa une nouvelle arnaque, la potion qui guérit TOUT . C'était en réalité une simple fiole remplie de l'eau des égouts de Stratalias donnant à la décoction une teinte verdâtre. Il se fit ainsi une somme conséquente qu'il dépensa en partie dans les bars à coup de tournées générales pour fêter ce pécule... C'est logique...

Il rencontra diverses personnes notamment une Worgène, Lucéria. Etant un grand Lycanthrophobe, elle eu du mal à se faire accepter par celui-çi mais y arriva avec des blagues et en l'aidant lors de bagarres contre des Gnomes.

Durant un quiproquo avec une autre Gobeline nommée Zerkelia, il se fit attaquer par un Humain et un Gobelin qui lui logèrent une balle dans le genou gauche provoquant la même conséquence que pour le droit. Ses genoux étaient la partie la plus vulnérable de son anatomie. Sans l'intervention d'un Gnome étrange ayant foncé sur l'Humain en criant "QUARANTE-DEEEEEEEEEUX" Skial serait sans doute mort sur le coup.

Un voyage pas trop comme les autres

Après à une cuite des plus totale, Skial se réveilla un soir dans les égouts de Stratalias couché à la verticale dans un tonneau de poisson vide. Il s'en extirpa, remonta une des échelles puis souleva une plaque d'égouts. Une vision d'horreur le frappa. Des cris, du feu, des hurlements. C'est tout ce qui restait de Stratalias. Des troupes de démons circulaient au trot dans la cité massacrant tous les survivant. La garde était débordée et la majorité des soldats fuyaient. Skial profita d'un moment de vide pour sprinter vers la sortie de la ville. Il ne s'arrêta pas de courir avant d'arriver dans un village envahit de survivants, Comté-de-l'or.

Il y fit la rencontre de Lyzzi Stupécrou, une Gobeline aussi attirante que fourbe, et de Dres, un Humain qui l'accompagnait. Il décida de les suivre.

Au cours d'un long périple, la pire des choses qu'il pouvait imaginer l'attendait. Ils arrivèrent en Strangleronce au Fort Livingstone qui était devenu un autre camp de réfugiés. Skial remarqua que la Nouvelle-Bombe était à vingt mètres à l'Ouest. Il proposa à Lyzzi et à Dres d'aller y faire un tour. Sur le chemin, Skial leur raconta de fausses-vérités sur cette ville pseudo-merveilleuse avant de remarquer que le brouillard s'était levé. Leur vision était extrêmement réduite.

Arrivés à ce qui devait normalement être le port de la Bombe qui servait de liaison pour aller à la Nouvelle-Bombe, Skial n'y trouva pas les habituels cogneurs, les chariots des marchands, les fêtards et les touristes mais au lieu de ça... Un énorme cratère... Un cratère plus grand encore que celui de Dalaran, plus grand que Cabestan elle-même...

La Nouvelle-Bombe n'était plus là.
La Catastrophe

Ce qui reste de la Nouvelle-Bombe

Skial tomba à genoux. Son habituelle cupidité fit place à de la tristesse profonde. Il ne savait plus où il était, qui il était et pourquoi il vivait. Il pensa à son père qui ne le verrait pas dans ses nouveaux habits d'aventurier, à sa mère qu'il ne pourra plus jamais voir, à son arrière-grand-oncle Grial à qui il ne pourra plus lécher les bottes pour gagne de l'argent, à ses amis et à son trésor qu'il avait caché dans son jardin.

Il pleura.

Lyzzi lui proposa de rentrer, ce qu'il fit dans l'incompréhension la plus totale. Qui a fait ça, pourquoi... Et surtout comment ?

Le lendemain même, il tenta d'oublier ce passage de sa vie.

Quelques mois plus tard, la troupe arriva à Andorhal, une ville Humaine qui luttait contre le Fléau. Il y rencontra un Gobelin en armure nommé Klarsh qui les rejoignit ainsi qu'un Troll des glaces totalement idiot qui le prenait pour un Loa et qui confondait les barbecues avec les autels qui se nommait Tor'zul.

Ils eurent d'ailleurs des embrouilles avec des membres du Gang Chauffe-bitume qu'ils humilièrent complètement avant des les envoyer vers d'autres cieux sur un projectile de baliste. Il ne les revit plus jamais.

Après une bataille confrontant les Humains et les Mort-vivants, Skial perdit de vue Klarsh puis ensuite Lyzzi, Tor'zul et Dres. Il se dirigea vers des contrées moins hostiles vers le Sud.

Le début de la Flouzaille !

Il débarqua à Thelsamar dans une vieille charrette d'un paysan qui avait accepté de l'emmener "en ville". Il y fit la rencontre de Krick Magouille. Il se moqua d'abord intérieurement de son chapeau avant de débuter une conversation plus intéressante sur les villes Gobelines, la bêtise des Gobelins de Baillefond, la terrible Guerre des rouages puis enfin le rêve partagé de créer une cité majestueuse et surtout rentable. Ils discutèrent de ça tout le soir autours d'une chope et inventèrent un nombre affolant de lois aussi épiques les unes que les autres pouvant même embrouiller un Draeneï.

Skriack était née.

Vint alors bien plus tard les événements d'Albion puis de Trevenas où ils connurent un grand nombre de... "Rebondissements ?" ainsi que la victoire sur Gan'dranda en utilisant un produit illicite trouvé au Fort Livingstone. Il fut considéré, une nouvelle fois, comme étant un Loa.

Une surprise inattendue

Lors d'un voyage vers Baie-du-butin après un "atterissage" de la Magouille-volante , Skial, Kab et Argatte tombèrent sur un camp de réfugiés non loin des ruines de la Nouvelle-Bombe. Ils aprirent ensuite que les "clochards" étaient en réalité les survivants du Cartel Cogiterouage et suite à une maladresse de Kab, Skial découvrit de la part d'un notaire nommé "Maître Bile-d'Geist" qu'il était le parent le plus proche de Grial Cogiterouage encore en vie. Il se retrouva propulsé au rang de nouveau Prince-marchand du Cartel Cogiterouage .

Actuellement

Suite aux "voyages" de la Magouille, Skial se trouve aujourd'hui à Strangleronce dans le Triangle des Barmudes accompagné de Krick , Argatte , Kab , Gan'dranda , Yayo'Jin , Davenport et Molderach.

Problèmes en vrac

Durant toute sa vie, Skial accumula des problèmes mentaux et physiques.

  • Lycanthrophobie.
  • Arachnophobie.
  • Peur des vols de zeppelins.
  • Affaiblissement des genoux.
  • Haine envers les raton-laveurs.

Expressions connues

  • How yeah !
  • Non, pas un clochard, une personne ayant des problèmes monnétaires !
  • C'est passke j'suis vert c'est ça ? !
  • Nan Krick, tout c'que tu veux mais je ne remonte plus JA-MAIS dans cette épave volante !

Merci d'avoir perdu dix minutes de votre vie !

Encore merci d'avoir tenu jusqu'ici ! Bonne route à vous, je vais continuer d'améliorer ce bazar.

@-|-