FANDOM


[DOIT ETRE REFAIT]

<Congélo>


Naissance, jeunesse, Krick Magouille est né à Cabestan, il y a trente-huite ans de cela. Il n'a jamais eu l'occasion de connaître sa mère et de savoir quoique se soit sur elle, comme ses frères. Il ne connait pas non plus son enfance, il l'a oublié... Il a toujours écouté son père et respecté sa vision des choses et du Monde... C'est d'ailleurs son père qui a programmé Krick, tel un propagandier fulgurant.


Le Gobelin dès son plus jeune âge, environ la dizaine d'années, entra dans le Monde du "Flouzaille", son père vagabondant à travers le Monde avec sa Foire, il était seul à Cabestan.


Il se débrouillait à survivre en entretenant les tétons de divers câtins ( Les piercings étaient à la mode à l'époque ), et en vendant de puissantes amulettes et bijoux enchantés dont lui seul connaissait l'endroit où les trouver ( Le sol de Cabestan, lorsque les chariots de boulons et de vis laissaient tomber de la camelotte ). Il a toujours apprécié le métier de Cogneur, lorsqu'il voyait les "blaireaux" d'humains se chercher les embrouilles, avant de se faire molester, et jeter à l'eau.

Son rythme de vie devint régulier , et il vécue quelques années comme ça.



Lorsque son père, à l'âge de sa vingtaine, revenu, il offra un cadeau de taille à son fils ( Ce même fils qui s'en foutait éperdument, d'ailleurs ), il lui offrit une chance à l'apprentissage de l'Alchimie. Krick fut donc obligé de prendre pendant quelques autres années, non stop, ( Le Gobelin s'est toujours demandé si son père ne voulait pas juste se débarrasser de lui ) des cours de chimie, qu'il finit par détester. Il quitta amèrement cet apprentissage plus tard, et, mature, décida d'aller s'installer à Baie-du-Butin, pour que son père lui lâche la grappe quelques temps.

La vie active et COOLOSSE commença alors ! Le Gobelin, ayant tiré un peu des caisses du père avant de partir, se permit de rénover à moitié en laissant quelques planches moisies une maison abandonnée proche de Baie-du-Butin, la revendant à prix d'or, il commença ainsi à se faire de la fortune. C'est alors qu'un nouvel investigateur vint s'occuper de Baie-du-Butin : Krark Zappa, un soit-disant vétéran des Guerres d'Hyjal, il renomma la ville Bazar-du-Plancher-Deux. Krick vit alors la ville changer, devenir plus sale, sombre, anarchique, mais se réparer des conséquences du Cataclysme en même temps, il y vit une opportunité d'arnaquer tout en s'amusant : Il rejoignit les Cogneurs de la ville, et fit rapidement un bazar monstrueux, harcelant toute personne ayant dit un mot de travers, en les jetant à l'eau, devenu sale, en les harcelant de fléchettes annesthésiantes. Krick n'a jamais su ce qui fit qu'après, Zappa augmenta son grade, mais il fut promu Chef-Cogneur, bien qu'il se comportait déjà comme tel autrefois, sans que ces camarades abrutis et naifs fassent attention à quoique se soit bien sûr.

La Chute du Bazar commence, et bien ! Le Bazar commençait à dégringoler de conflits avec les pirates de l'époque et de mages noirs sortis des confins d'Azeroth, tandis que Krick Magouille, à cours de flouze, eut une idée de génie - Ou le contraire -, organiser un combat en arène entre deux fous furieux semi-orcs au milieu du Bazar. Il boucha la ville entière pour ce combat, créant une fausse arène faite de barrières branlantes, et les abrutis Orcs purent combattre, massacrant le paysage de la Baie, étouffant les cogneurs sous leurs lourds postérieurs, détruisant les barrières. Un elfe en jupe fut même tué d'une balle dans la tête.


Mais toute bonne chose a une fin, et lorsque Krark Zappa vit cela, il arrêta tout combat, et exigea que Krick se présente à lui, avant de faire une chose d'une cruautée inimagineable : Il posa son fusil contre les bourses de Krick Magouille, avant de décharger sa balle dedans.

Krick sauta à la flotte de douleur, malgré son armure de plaques, coulant ainsi, mais de sa frénésie et sa rage, se fit remonter par divers alliés qui tentèrent de le soigner du mieux qu'ils pouvaient. C'était l'ultime punition pour lui, qui à partir de ça, arrêta de chasser la femelle pour se concentrer sur son travail et surtout sur le flouze.


Continuant son long travail, entre divers combats contre l'équipage d'un capitaine pirate fou et victime de la psychopathie de Krick, Murzan, et entre les mages noirs chassés par divers autres de Dalaran venus ici pour les tuer, Krick Magouille se fit rapidement submerger d'attentions.

Occupations du Bazar, Il passait ses soirées à s'amuser sur des Elfes, ou à traquer avec une humaine à tendances d'hérésies pour Krick, nommée Sonea, des victimes pour une potion étrange et destructrice. Il passait aussi le clair de ses journées à railler avec des nains qu'il avait tenté de tuer à la base, mais ils furent bons amis par la suite. Il se fit donc des relations dans la ville... Et une Gobeline qui par la suite allait tenter de lui attirer le plus d'ennui possible apparut : Lyzzi Stupécrou, une Gobeline aiguicheuse sortie de nulle part, à grosses poitrines, et gomme à mâcher. Le genre de chose facile à fourrer, se disait-il, malgré ses problèmes de castration, ahem... Mais celle-ci avait d'autres plans : Elle tentait de se servir de Krick pour faire tomber Zappa, et surtout tuer la compagne de Zappa, une Draeneï câtin, pour la remplacer. Krick n'accepta pas, bien sûr, mais, par lâcheté, n'osa exprimer son refus à celle-ci. Il rencontra une autre Gobeline beaucoup plus accessible plus tard, qu'il tenta de s'approprier, mais celle-ci était aussi attirée par un Gobelin Albinos, un des pires ennemis de Krick à l'époque. Il fut vite lassé de toutes ces fausses relations amoureuses, sans parler des Elfes folles à lier qui le demandaient tout le temps...

Il était naïf à l'époque, beaucoup trop.

La Destruction du Bazar, une époque de troubles... Alors que Krick Magouille était parti à Cabestan aider son père à exterminer deux trois câtins Gobelines qui n'étaient non seulement pas vierges, mais enceintes, une chose impensable se produit à la Baie. Krick retournit alors à la Baie et y découvra un tas de cendres et de planches brûlés, et les trois quarts de la ville exterminés. La ville avait été la proie de beaucoups de choses : Le Cartel Sombre-Abysses, les "Nekeleries" d'un des amis de Zappa, mais aussi d'un navire pirate dirigé par un "crétin de roux". La ville avait été déserté, et bouché, mais arrivant, Krick Magouille reprit en main les quelques cogneurs qu'il avait, et dégagea en les génocidant tous les Sombre-Abysses de la cité, n'hésitant pas à détruire la ville à coups de Déchiqueteur pour les traquer, et de même pour le Navire pirate qui fut coulé.

Aucune trace de Zappa en ville, Krick pensa alors que celui-ci l'avait trahi, et il voue depuis une haine envers son ancien supérieur, ainsi qu'une crainte, refoulée...


Mais de nouvelles amitiés ! Krick, désespéré, fit appel à un Cartel qu'il considérait comme l'un des plus décadents au Monde ( Il considère à peu près LA TOTALITE des Cartels décadents ), Le Cartel Kaboum, une sorte de Cartel nomade. Le Cartel accepté de venir en aide à la Baie, et fut le premier à venir, pour commencer les réparations. La Baie fut alors en période de réparations et fermée, tandis que Krick Magouille commençait une véridicte amitié avec Kab Kaboum, le Prince-Marchand du Cartel du même nom.


Ils firent ensemble connaissance avec d'autres Gobelins pour renforcer leur aide à la cite, tel que Grit, qui rejoignit ensuite le Cartel du Prince Kab.

Cabestan, une nouvelle bataille, Alors que les réparations allaient de bon train, et prenaient un air régulier, les Gobelins se permirent de pouvoir quitter la ville.


Ceux-ci eurent vent d'une confrérie s'ayant approprié Cabestan de force, ils eurent donc en idée de récupérer la ville au nom de la Gobelinitude, le seul problème était, comment ? Ils trouvèrent alors la solution la plus anormale, insensée, incohérente, au monde : Des Gloubelins s'étaient établis

dans l'Océan, non loin de la Baie, ils utilisèrent un artefact magique étrange pour transformer Grit en Gloubelin, et le faire Roi des Gloubelins ! Il se servit alors de ceux-ci pour attaquer Cabestan et en prendre le contrôle, aidé par le Zeppelin du Cartel Kaboum ! Le moteur du Gueule-fumée fusa alors ce jour-ci, et Krick fut heureux de servir son Cartel à nouveau.

La résistance était faible, la Confrérie s'était déjà lassée de l'endroit, alors les Gobelins se donnèrent rôle de dirigeants provisoires de la ville et s'en occupèrent.

Délicieux accueil, et délicieux départ, Les Gobelins furent très bien accueillis au pouvoir : En deux journées, une dizaine d'attentats se répercuta contre eux, alors qu'ils ne faisaient que taxer les commerces... Deux attentats suicides se répercutèrent par la même occasion, les kamikazes tentant de brûler avec leurs victimes, mais de courageux aventuriers dont des chamans aidèrent les dirigeants de la cité.

Au final, les Gobelins trouvèrent plus sages de rendre la ville à Gazlew, avant de filer le plus rapidement possible de la ville avec le flouze gagné.

Porté disparu,

En effet, au bout d'un certain temps, le Gobelin disparut de tout endroit sur Azeroth. Tous le pensaient sûrement morts, ou autre chose, mais il était juste en train d'assister aux funérailles de son père, Krazaslock, mort. Il avait alors 35 ans, voire plus ou moins, et ceci le démolissa plus qu'il ne le pensait.


Il resta de longs mois à simplement fixer l'horizon en fumant, attendant avec stress... Le testament ( Il reste Gobelin ! ), en effet, le Camarade Krazaslock s'était arrangé pour "Faire chiasse le plus possible le monde même en se barrant !", le testament était donc introuvable, et le Gobelin se sentait de plus en plus lourd, de plus en plus vieux, et n'avait, au bout d'une année d'attente, plus aucune attirance pour le flouze.

Lorsque enfin, les chercheurs trouvèrent le testament, qui était en fait sous le paillasson du barraquement de l'ancien Gobelin, ils y trouvèrent ceci :

" Ma dernière volonté, à moi, c'est de voir mes fils s'occuper de moi.

Ouais ils ont jamais rien fait pour moi, alors que leur vieux Camarade

leur a tout donné, dès leur naissance ! Si seulement leur mère était là,

mais elle est trop occupé à se...*La suite est rayé*

Bref, Je veux juste être un symbole pour mes fils maintenant, ma dernière

volonté, c'est de voler, mais pas comme avec le Flouze, vraiment !


Démerdez-vous,

Cordialement, Le Camarade Krazaslock Magouille. "

Krick, déboussolé de ne rien avoir gagné de sa vie après des années d'attente, entreprit d'écouter le testament de son père, par simple ennui.

Arrivée à Ramkahen, les Guerres et le Profit, Le Gobelin partit des Royaumes de l'Est pour Uldum, entendant parler de l'ouverture de ses portes aux aventuriers. Nulle ne sait à l'époque comment est-il arrivé là-bas.


Dans cette ville, il continua à glander, tout en buvant avec les amis Nains Bodil et Holaf qu'il avait retrouvé, alors qu'une Guerre éclata.

Une Guerre contre le Crépuscule, le Vol Draconique Noir, et Neferset, alors Krick ne résista pas à l'envie résistible de... Magouiller.

Il commença à vendre ses boulons-Amulettes, à ramasser des morceaux de métal maudit sur les élémentaires armurés pour les revendre très cher, et à monter des expéditions de voyage en Uldum pour raber la fortune de la cité.


Il commençait petit à petit à se refaire vivre, et ne passa aucune seconde sur le champ de bataille, tout en ayant la totalité des avantages offert par la guerre.

Il y retrouvit ensuite Lyzzi Stupécrou, et ne résista pas à l'envie de la re-draguer, il y avait presque réussi et sacrifié contre une unité Titan la moitié de son visage, mais échoua en se rendant compte qu'elle était pire qu'une câtin. A partir d'ici, il ne tenta plus aucune approche amoureuse sérieuse, repartant d'une Uldum vidée de ses trésors au bout de quelques mois.

Stratalias, ou la disparition d'un Krick pour un autre, La nouvelle cité de Stratalias ouvrant ses portes, Krick Magouille, suivant l'effet mouton, se sentit obligé d'y aller... Mais le Gobelin, depuis ses problèmes mentaux du à ses quelques années où il subit la mort de son père et la mort de son coeur ( Ce Gobelin est très sensible et gentil à la base, tout est de votre faute, rôlistes ), avait totalement changé, non seulement de ses goûts vestimentaires devenus étranges et troubadourds, mais aussi du comportement : Il restait la totalité de ses journées à regarder le Puits de la ville sans rien faire, en fumant un havane, une nouvelle merveille qu'il avait découvert.



Même la présence de son ami Kab - Devenu apprenti Chaman pendant ce temps d'absence - ne le réconfortait pas tant que ça, il ne changeait en rien et restait dans son profond mutisme. Mais le Gobelin l'obligea à embarquer dans un navire qui allait vivre des aventures plutôt singulières.

Une Île, des Orcs, du profit, Embarqué dans ce bateau, qui DEVAIT chavirer et tomber à l'endroit le plus étrange du monde : Krick se réveilla aux côtes d'une Île étrange, emplit de toutes les espèces possibles, mais gouvernés par des Orcs à la peau noire qui les persécutaient, les torturaient, les internaient. Krick s'en fichait éperdument, et attendit que ses camarades sauvèrent du joug orc un village humain, relativement loin de l'horrible Bastion Orc.

Il vit en l'Île un gigantesque moyen de profit, et du tourisme, mais l'idée ne put être concrétisé, ses camarades n'étant pas d'accords avec lui sur ce point-ci...

Il put voir son ami Kab se faire "tuer" par un monstre enflammé dans les ruines d'une mine Orc, mais le Gobelin savait qu'il reviendrait et n'était pas mort, il le connaissait trop.

Après cela, le Gobelin re-disparut quelques années...

Dun Morogh, Albion, le nouveau Krick Magouille, Et c'est ainsi que commença pour Krick sa renaissance et sa nouvelle gloire, il rencontra Skial Cogiterouage, et débuta le Projet Skriack avec lui, rédigeant les règles, collectant quelques fonds... Il rencontra par la suite un certain Argatte, homme plutôt louche et étrange, et se servit de lui pour rentrer dans la Mairie d'Albion, afin de collecter le Flouze, ils s'enfuirent ensuite de la ville avec l'argent de celle-ci, dans La Magouille-Volante, et firent le Pacte du Flouze, se liant à tout jamais.

Il se fit aussi un étrange garde du corps un peu rebelle, Molderach.

Trevenas et l'application de la Politique Skriackienne, Après avoir tenté de décoller une nouvelle fois avec son appareil, le Magouille se crasha en plein milieu des Carmines, encore plus délabrée que par habitude. Ils partèrent ensuite chercher de nouveaux composants dans la région, recrutant par la même occasion Amy Davenport, et ils trouvèrent une cité de pauvres cherchant un maire : Trevenas.

La Magouille vit en la ville un moyen d'appliquer leur politique Skriackienne, et aussi un paquet de flouze facile. Ils instaurèrent dans la cité une vingtaine de taxes sans aucun intérêt, se faisant des pièces d'or à volonté, ils instaurèrent une politique de propagande dite Argattienne, et testèrent sur la région la CRTGA, des camps de travaux gratuits, tout ça avec l'aide de son ami Kab Kaboum qui l'avait à nouveau rejoint avec son Cartel, réformant de fonds en comble la ville.

La Fuite de Trevenas et la Découverte de La Skriack, Des révoltes éclatèrent en Trevenas, ainsi que divers attentats. Dans toute sa splendide conception du monde, L'équipe de La Magouille s'en fichait éperdument, et en profita pour fuir de la ville, via une série de galeries creusée sous le lac par le Cartel du Prince Kaboum, avec la somme d'argent colossale qu'ils avaient amassé.

Ils partirent via la Magouille-Volante dans une tempête particulièrement violente, et humide, et atterrirent dans la Jungle de Strangleronce, dans des ruines humaines où divers zeppelins étaient déjà crashés.

Ils virent en l'endroit La Skriack, puis complétèrent enfin la Charte de Possession de La Skriack, et finirent par symboliser ceci par l'Acte de la Main de Cendre.