FANDOM


Naissance et jeunesse, Modifier

Krazaslock Magouille est né à Tanaris, en Gadgetzan, alors que les courses de bolides gobelin faisaient rage. Il ne parle jamais du nom de son père, et de celui de sa mère, peut-être lui-même ne le sait-il pas, qui sait ?

La famille déménagea ensuite vers Cabestan, à l'époque, le nom de famille de Krazaslock n'était pas exactement Magouille, il se nommait à l'époque Krazaslock Fenouilles ( En effet, ses parents tenaient un restaurant de fenouilles, délicieux d'ailleurs. ). Ses parents installèrent leur chariotte-restaurant aux alentours de Cabestan, proposant leur nourriture goûtue et délicieuse à tous passants. Pendant ce temps, Krazaslock arpentait les rues seules, même à l'âge de ces cinqs ans, vendre des fenouilles ne l'aiguichait pas, alors il se contentait d'arpenter les rues, sans éducation, aucune, ses parents étaient trop pauvres.

Il regardait comment faisait les autres Gobelins pour escroquer et gagner de l'argent, plus précisément, et au fûr et à mesure des années, vers sa dizaine, il se sentait prêt à partir sur le monde du Flouzaille... mais ses parents refusèrent. 

Le Gobelin fulminait : Il s'était fait des relations parmis Cabestan, qui relataient qu'ils avaient commencés à travailler dans la rue à huit ans, en revendant des mottes de terres herbeuses en insinuant qu'elle venait d'Ulduar. Cette même relation, qui se nommait Gaflixx "La Taupe" Ordents, le parrainait à l'époque depuis deux ou trois ans, lui indiquant comment bien travailler, mais investigant en douce une arnaque envers les parents du jeune Gobelin.

La Crise de la Fenouille,Modifier

Krazaslock avait désormais douze ans, et son "Parrain", Gafflixx, le manipulait de plus en plus facilement ( De mieux en mieux par la même occasion ), ce même Gobelin avait attisé dans le coeur de Krazaslock un mépris et du dégoût envers ses parents, ces vulgaires "Vendeur de bouffes de Murloc !", "Honnêtes Gobelins !", "Utilisateurs des pièces de cuivre !", bref, par ces propos violents, on peut ressentir une réelle haine vis-à-vis de ses parents.

Les deux Gobelins comploteurs avaient fini par manigancer un coup pour mettre hors-jeu les deux vendeurs de fenouilles : Ils nommèrent ce plan, la Crise de la Fenouille. 

Le plan était génial, il consistait à faire rentrer les Autruches des Tarides en ville, et les faire dévorer la Fenouille de ville ( Tout le monde sait que les Autruches raffolent de Fenouilles voyons ! ).

Kraza

Krazaslock, tendant le Micro-Onde Gobelin vers ses parents.

Ils tentèrent alors l'expérience, mais les Autruches ne mangeaient pas la Fenouille : Leur plan était imparfait... C'est alors que, la mère de Krazaslock, de peur, lança son micro-onde Gobelin contre une Autruche, qui l'esquiva sans peine.

Le Micro-onde rebondit contre les pieds de Krazaslock, qui le ramassa alors, surpris par ce genre d'objets de la part de ses parents, il le tendit alors vers la chariotte pour le rendre, tandis que... Le Gobelin appuya sur un bouton rouge, et l'engin envoya alors un paquet de fenouilles hermetique vers sa mère, et un second partit de peur vers son père.

Les deux Gobelins étaient tombés dans le coma, et pour Krazaslock, ceux-ci n'en ressortirent plus...

L'opération Fenouille était une réussite.

Perdre ses parents ? Le début d'une vie !Modifier

Krazaslock se renomma Magouille au lieu de Fenouilles, ceci correspondant mieux avec ce qu'il faisait avec son Parrain Gafflix. Il ré-aménagea la chariotte de ses parents en chariotte de vente normal et partit sur les routes avec son Parrain, traversant les Tarides pour vendre des objets puissament enchantés, tel qu'un caillou ayant la forme d'une tête, ou encore le paquet de fenouilles ayant infligé un coma à ses parents.


Il vécut ainsi avec son parrain au moins une dizaine d'années, Krazaslock ayant désormais atteint la vingtaine et plus. Mais quelque chose allait mal se passer...

Krazaslock

Krazaslock dans sa jeunesse, lorsqu'il vivait avec son Parrain.

La perte d'un être cher ( A son Flouze ),Modifier

Un jour, la chariotte est tombée en panne sur la voie de la Croisée, et c'est alors que Krazaslock, habitué à la réparation d'engin aussi nul et rouillé, commença son office, alors que son Parrain s'éloignait, ayant vu un caillou ressemblant à une tête d'Orc.

C'est alors qu'un troupeau de Kodos écrasa l'individu pitoyablement, qui n'eut pas le temps de dire "Flouze", et c'est peu de le dire, vu la suite...

Krazaslock, sous le choc, courrut vers...

Le Coffre personnel de Gafflixx, vérifiant si il était verouillé, il l'était en effet...

Changeons la phrase voulez-vous ?

Krazaslock courrut vers le cadavre de son ami ratatiné par des pattes de Kodos, le prenant dans ses bras, il porta alors pieds nus son cadavre jusqu'à la chariotte, puis s'empara de la clé accroché au pantalon du Gobelin, ouvrit le coffre verouillé, et regarda son intérieur, tout en écrasant la tête de son ancien ami : Un coffre remplit de pièces d'or, il se souvena alors d'une phrase que lui avait dit le Gobelin : "Le cuivre et l'argent c'est pour les tafioles, comme le viagra, petit !".

Krasalikeaboss

Krazaslock dans sa chariotte, profitant de sa nouvelle vie.

Il n'y avait pas de viagra dans le coffre, mais il y pensait quand même, oui. il vola alors le pantalon du mort ratatiné, une belle couleur violette peu ragoûtante, et le mit. ( Il n'a d'ailleurs depuis, jamais changé de pantalon... )

Il était devenu possesseur d'une belle somme de pièces d'or et d'une chariotte raffinée, il avait une tenue qui en jetait, et son ami était mort ratatiné par un Kodo : La belle vie commençait !



Nouvelle vie, et voyage vers Orneval,Modifier

Krazaslock avait désormais la trentaine.

Il était reparti fêter sa nouvelle vie à Cabestan, se tapant le plus de câtins qu'il le pouvait, mangeant leurs fesses rebondies, et gratouillant leurs gouffres élargis ( Il ne prenait pas les vierges, ). Il s'était, dans tous ce Bazar, fais un nouvel ami : Dantrigg Fourlebouize ( Il n'a par ailleurs jamais compris la signification de son nom de famille Gobelin, ). Celui-ci était un sapeur, il avait un "fefeux fur la langue", mais il était appréciable, naif et facile à manipuler. Ensemble, ils repartirent remplir les poches de Krazaslock vers Orneval, profitant d'une guerre qui se profilait là-bas pour voler quelques reliques des "longues-oreilles" et vendre des "frucs" à la Horde.
Kraza fou

Krazaslock et Dantrigg partant pour Orneval, rictus aux lèvres.

Ils durent faire profil bas dans ce territoire hostile, affronter de grands ours humanoïdes, et vendre des choses inutiles à la Horde, comme des explosifs remplis d'eau.

Retour à Cabestan,Modifier

Au bout de quelques années, quatre peut-être, un incident obligea les deux Gobelins à rentrer à Cabestan : Non seulement un surplus de lettres envoyé à Krazaslock, mais aussi la perte du bras, de la jambe, des deux oreilles, de trois dents, et d'un orteil, de Dantrigg, contre des Elfes ou des Orcs, il ne se "foufenait plus".

Krazaslock avait ainsi revendu les membres du Gobelin à une association de greffe de membre gobeline nommé "Le Troll de Rouages", se faisant ainsi plus de Flouzes.

Mais une surprise l'attendait en rentrant.

Un cadeau inattendu et non-voulu,Modifier

Après avoir avec dérision poussé son camarade handicapé dans l'eau ( Il ne le revit plus par la suite, ), le Camarade rentra alors chez lui, et trouva un Syndicat de femmes en colère.

"Putes en colère", rectifia-t-il.

En effet, il connaissait toutes les câtins devant sa porte, elles étaient peu nombreuses, mais accompagnées d'autres Gobelins qu'il ne connaissait pas, en fait, ce qui perturbait le Gobelin, bien qu'il ait une attitude jemenfoutiste assez puissante.

Les femmes lui hurlèrent dessus en Orc, pour qu'il ne comprenne strictement rien, avait de déguerpir en laissant les Gobelins inconnus à Krazaslock.


Ceux-ci s'avançèrent vers lui, et lui demandèrent : 

"Papa ?"

Le nouveau Krazaslock,Modifier

Krazaslock dû prendre, débordé, les enfants qu'il avait inconsciemment fécondé chez les câtins enragées de Cabestan. Il ne connaissait rien en la matière d'élever, mais dans la matière d'économiser si, alors il commença simplement : Il nomma tous ces fils avec un prénom commençant par "K", pour économiser sur les initiales de famille, le plus grand se nomma Krock, le second se nomma Krick, le dernier, qui avait une bouille et des attitudes de fayot, hérita du meilleur nom : Karrazov.

Le Gobelin apprit à ses Fils comment escroquer, arnaquer, tirer profit de ses capacités, économiser, survivre avec le strict nécessaire, pour avoir le plus d'argent possible. Il développa toute ses connaissances là-dessus, oubliant et dénigrant l'éducation basique.

C'est ainsi qu'il apprit que le plus grand des fils, Krock, était un abruti fini, que le plus jeune, Karrazov, était un lèche-cul naif et sans avenir, et que Krick, lui, avait un léger espoir derrière son arrogance et son jemenfoutisme.

Il vit son fils avec fierté entrer dans le Monde du travail à Cabestan, et...

En profita pour filer.


Allez vous faire foutre et démerdez-vous ! Bordel de Rouillebidule !Modifier

Goblin

Krazaslock Magouille après l'éducation de ses fils, en ayant perdu de l'argent et de la tenue.

Le Gobelin n'avait pas rempli un quota de "Flouzaille" depuis un certain temps et profita de l'occupation de ses fils pour s'en aller sur le continent à l'extrême opposé de Cabestan : Les Royaumes de l'Est.  Là-bas, il ouvrit une Foire Ambulante à laquelle il attribua un nom étrange : Bordel de Rouillebidule. Celle-ci se baladait en Azeroth au nom de Gentepression, pour arnaquer et escroquer le plus de gens avant de repartir deux soirs plus tard, en laissant l'endroit dans une saletée épouvantable. Krazaslock s'y plu parfaitement, et retrouva une bonne humeur et une certaine joie de vivre, et il était même agréable et généreux ! Mais tout ceci cachant les intentions véritables du Gobelin au visage bienveillant et au sourire mielleux : L'argent et l'extermination de ses ennemis jusqu'à la racine. Il fit perdurer la Foire une dizaine d'années, et, par soucis d'orgueil parental, fit une courte pause à Cabestan, quelques temps.  

Retour à Cabestan, retrouvaille du fils,Modifier

En retournant à Cabestan, il retrouva son fils Krick Magouille dans le même état qu'avant, se débrouillant dans ses arnaques, Karrazov en train de tenter de retaper des engins Gobelins, et Krock, en train de dormir sous un arbre en mangeant du miel.

Lorsque ses fils le reconnurent, ils se jettèrent sur lui, qui, d'orgueil, disait qu'il était le seul qui pouvait les faire survivre. Il se rangea alors dans sa case personnelle et vit les différentes études Gobelines qui venaient d'ouvrir, les étudiant, il avait choisi facilement : Karrazov avait un don d'ingénieurie, il allait faire des études sur ceci, Krock avait un don en... Rien, il allait pouvoir servir en tant que cobaye à la science Gobelinissime, et Krick...

Il ne connaissait aucune étude que Krick pouvait pratiquer, il n'y a pas d'études d'arnaque, et le Gobelin était déjà assez doué, mais il ne pouvait se permettre de voir son fils "Dans ses pattes à me faire chier".

Il choisit alors une étude au hasard, ce fut l'Alchimie.


Il décerna les trois études à ses fils, ceux-ci tous heureux sauf Krick Magouille, avant de s'enfuir à nouveau à l'insu de tout le monde.

Une disparition inexpliquée,Modifier

A croire que c'est de famille, Krazaslock Magouille lui aussi disparut.

Mais ce Gobelin-ci garde bien mieux ses secrets, on ne sait rien de ce qu'il put faire pendant cette trève de quelques années, on le revit par-ci par-là à la Baie-du-Butin ravagée ( Qui était pourtant bien fermée ! ), et d'autres crurent l'appercevoir sur un bateau débris, voguant en solitaire.

Reparition sous Cabestan reprise,Modifier

Le Gobelin reparut sous Cabestan, alors qu'elle venait d'être reprise par la coalition Cartel Kaboum et Cogneurs de Krick Magouille, des années plus tard.



Le Gobelin usa alors de ses relations pour raber sous le nez des "bons" commerçants une case Gobeline et s'en servir de dépôts à commerce, il refit aussi la totalité de la ville de ses magnifiques guirlandes. Il transmit d'ailleurs à Kab Kaboum cette maladie qu'est le fanatisme des guirlandes.

Il commerça donc à nouveau à Cabestan, quelques temps, rameuta le Bordel de Rouillebidule pour l'unique prestation d'un soir, avant de la faire repartir, et disparut encore, quelques mois plus tard, sans prévenir personne.

Inexpliquée, et fatale,Modifier

Après cela, Krazaslock fut de nouveau porté disparu, et un jour, des années plus tard, un squelette Gobelin portant le bracelet d'initiales de la famille Magouille fut retrouvé dans ce qui semblait être un Manoir construit en cachette par ledit Gobelin.

Toute la famille fut rameutée, et bien d'autres Gobelins, comme Dantrigg ( Qui avait été infecté à son deuxième bras et l'avait perdu par ailleurs ! ).

C'était devenu un drame, d'autant plus que le testament, au bout de quelques années, n'était toujours pas retrouvé ! Mais au bout d'un certain et très long temps, ils trouvèrent sous le paillasson ledit testament :

" Ma dernière volonté, à moi, c'est de voir mes fils s'occuper de moi.

Ouais ils ont jamais rien fait pour moi, alors que leur vieux Camarade 

leur a tout donné, dès leur naissance ! Si seulement leur mère était là,

mais elle est trop occupé à se...*La suite est rayé* 

Bref, Je veux juste être un symbole pour mes fils maintenant, ma dernière

volonté, c'est de voler, mais pas comme avec le Flouze, vraiment !



Démerdez-vous, 

Cordialement, Le Camarade Krazaslock Magouille. "

C'est ainsi, et grâce à cela, que Krick Magouille construisit la Magouille-Volante.

Krazaslock Magouille est la base de tout, c'est le coeur même de l'esprit de La Skriack.

"Le Camarade vit toujours dans nos arnaques.", avaient dits Kab Kaboum et Krick Magouille.